Viol conjugal : la première campagne (choc) pour enfin lever le tabou

Communiqué du 14-06-2011

Paris, le 26 mai 2011 – Le Collectif Féministe Contre le Viol lance, en partenariat avec lʼagence
New BBDO, la première campagne TV de sensibilisation sur le viol conjugal au mois de juin,
pour enfin lever le voile sur ce problème qui touche lʼintimité de trop nombreuses femmes.
Certaines subissent, en effet, des violences sexuelles par leur compagnon ou mari au sein de leur
propre foyer.
« Parce que cette situation est intolérable et parce que ce crime est puni par la loi, un film choc est
diffusé dans les media afin de changer la honte de camp et dʼaider les victimes à prendre la
parole », déclare la Dre Emmanuelle Piet, Présidente du CFCV. Un crime qui ne doit plus être toléré par notre société !


En France, 75 000 femmes sont violées chaque année, dans 8 cas sur 10 par un homme
quʼelles connaissent. Toutefois, ce chiffre est très loin de refléter la réalité : la fourchette est,
dʼaprès plusieurs chercheurs, plus proche de 120 000 par an. Et pourtant un très faible nombre de
viols sont judiciarisés. La honte et la culpabilité empêchent souvent les victimes de porter plainte.
Ce qui est dʼautant plus vrai dans les cas de viols conjugaux où pèse une étroite proximité,
une véritable emprise de lʼagresseur et une tolérance inacceptable de la société.

Reconnu très tardivement dans le droit français (en 1992), le viol conjugal ne doit plus être un sujet
tabou même sʼil a lieu dans le cadre de la sphère privée. Il ne doit plus être conforté, ni par le
principe du devoir conjugal, alors que celui-ci est révolu depuis plus de vingt ans, ni par lʼinégalité
persistante entre les hommes et les femmes, qui doit encore être combattue.
« Un viol est un crime puni par la loi, que l'agresseur soit ou non le partenaire, cʼest une atteinte
grave à l'intégrité, source de nombreux traumatismes physiques et psychiques », indique le Dr
Gilles Lazimi, coordinateur de la campagne.
« Faire changer la honte de camp, cʼest aussi lʼun des enjeux majeurs de cette campagne. »,
déclare la Dre Emmanuelle Piet. Il est nécessaire de « changer la focale de notre société
machiste, mettre en place des aides et des soutiens, faire connaître le téléphone dʼécoute, et ainsi
oeuvrer pour que la loi et les mesures de protection à lʼégard des femmes victimes soient
appliquées », ajoute-t-elle.

Le Collectif Féministe Contre le Viol lance une campagne pour ouvrir le débat sur le viol conjugal,
et sensibiliser le grand public et les pouvoirs publics à ce problème. Il sʼagit de réaffirmer le droit
des femmes à disposer de leur corps comme elles le souhaitent et de rappeler qu'un rapport
sans consentement est un viol, dʼautant plus au sein du couple car considéré en droit comme
une circonstance aggravante.
« Expliquer les phénomènes dʼemprise, le cycle des violences, la stratégie de lʼagresseur, les
multiples atteintes physiques et psychiques qui empêchent les femmes victimes de se défendre,
de réagir sans soutien et reconnaissance de la loi, cela leur permet de comprendre ce quʼelles
vivent et leur permettra plus tard dʼagir », souligne le Dr Gilles Lazimi.



Une nécessaire prise de conscience de la société : « Ne laissez plus votre conjoint
sʼexprimer à votre place »

Un film de 30 secondes a été imaginé et réalisé par lʼagence New BBDO pour dénoncer la
domination du conjoint dans le cadre du viol, tout en rappelant le cadre juridique de ce crime et en
incitant les femmes à sʼexprimer ou à sʼinformer par téléphone :

VIOLS FEMMES INFORMATIONS 0 800 05 95 95
(appel gratuit et anonyme) du lundi au vendredi, de 10h à 19h
Nous pouvons vous aider.